Mobilité durable : les constructeurs auto avancent le pied sur le frein 

 
1
 L’industrie automobile doit changer de modèle économique. Son modèle de production de masse, répartie dans plusieurs pays du monde, ne tient plus la route. Il est remis en cause par les règlementations visant à réduire drastiquement les émissions de CO2 et d’oxyde d’azote (NOx) et la pandémie de Covid 19 qui remet en cause les chaines de montage éclatées entre plusieurs pays.

 Les constructeurs doivent aller vers des motorisations alternatives : hybride rechargeable, électrique, etc. Mais ils doivent en même temps réinventer le mode d’utilisation du véhicule particulier, qui n’est plus forcément acheté mais devient un élément d’une chaine de transports contribuant à la mobilité durable. Or, pour l’instant, les constructeurs restent sur des schémas de vente de voiture en misant sur l’augmentation du parc électrique.

 La stratégie des constructeurs ne leur permet pas aujourd’hui de réduire leurs émissions indirectes. Ils continuent à vendre massivement des SUV, source de fortes marges, mais très consommateurs en carburant. Et ils ne peuvent plus compter sur l’optimisation des moteurs diesel pour réduire leurs émissions moyennes, le Dieselgate ayant mis un coup d’arrêt brutal aux ventes.

 Le Dieselgate fait peser un risque juridique et financier majeur les constructeurs. Les autorités judiciaires enquêtent encore sur les différents moyens de truquer les émissions qu’ils ont mis au point. Volkswagen fait l’objet d’actions de groupe dans plusieurs pays. Aux Etats-Unis les transactions se sont élevées à 25 Mrds$.

Lire plus....